Le désert culturel québécois

Depuis la tragédie de Mégantic, le peuple du Québec demeure étrangement muet comme traumatisé, pourtant comme l’a noté le journaliste du Devoir, Christian Rioux, lors de cette tragédie « Nous avons vu l’infâme Ed Burkhardt s’adresser aux colonisés dans la langue de l’empire. L’homme n’a même pas pris la peine de se faire accompagner d’un attaché de presse parlant minimalement le français. Plus tôt, il avait adressé à la population un communiqué dans un baragouin informe, reflet du plus parfait mépris. Nous l’avons tous entendu accabler d’abord les pompiers, puis son propre conducteur de locomotive avant de reconnaître, au bout d’une semaine, « quelques erreurs » 1. Pourtant malgré les morts, la pollution, les insultes, la grande majorité des québécois demeure prostrée, amorphe et aphone. Cette situation fait réagir Rose Flamant cette indignée de la première heure qui s’interroge sérieusement sur l’apathie chronique du peuple québécois, sur la déliquescence de notre société, sur son indifférence généralisée face aux politiciens véreux, corrompus et abjectes qui nous écrasent jour après jour sans que l’on réagisse. 

Rose

Au royaume des borgnes les aveugles sont rois

Au Québec on donne désormais des primes aux escrocs qui ont volé allègrement le trésor public, on assiste à la mise en tutelle de nos villes, à la destruction de notre environnement, à l’à-plat-ventrisme de nos politiciens, à la perte quotidienne de nos libertés sans que la colère du peuple ne se manifeste. Aucune manifestation dans les rues; discours creux et insipides généralisés sur les ondes des médias complices ! 

la main du peuple

Un pétard mouillé ?

 L’An II du printemps érable ne sera t-il qu’un pétard mouillé ? Partout, dans toutes les sphères de la collectivité nous assistons actuellement à la déliquescence de cette société québécoise complètement corrompue, usée, amnésique et rapace. Province ou les analphabètes sont rois puisque’au Québec 49 % de la population est incapable de saisir le sens d’un texte ! 2.

Cet inculture crasse savamment entretenue par les médias complices et les radios-poubelles qui abreuvent le bon peuple de nouvelles insipides et sportives, où des analphabètes fonctionnels transformés en joueurs de hockey, en boxeurs en joueurs de Baseball millionnaires nous abreuvent quotidiennement et inlassablement de leur discours abrutissant et creux.  Reflets inquiétants des masses endormies et incultes qui caractérisent  une grande partie de la population de cette province ! C’est ainsi que dans les infos québécoises le sport occupe en 32 % de plus d’espace que dans l’ensemble des médias internationaux. TRENTE DEUX % ! Le Club de hockey occupe à lui seul 79 % de toute la couverture sportive soit une nouvelle sur dix (9,67 %), tous thèmes confondus. 

cerveau

Apathie chronique !

Bon an mal an, au Québec, l’actualité traite entre 1,7 et 1,9 million de nouvelles provenant des médias traditionnels, et les faits divers, le sport, la politique et les nouvelles locales représentent plus de 58 % de l’actualité ! En analysant tout ça on doit s’interroger sur l’état de santé mental de notre province, (peuple amorphe, incapable de se donner un pays et qui doit quémander des miettes faute de pouvoir s’auto-gérer!). Dans ce désert culturel québécois, qui se targue pourtant d’être à la fine pointe de la civilisation, la cuisine occupe en moyenne 18 fois plus de place que la pauvreté dans les médias. En fait,la cuisine surpasse désormais la culture dans les médias d’ici. Alors peut-on seulement imaginer l’indignation, la révolte ou la colère quand la seule chose qui préoccupe la majorité des Canadiens-Français de la Province de Québec c’est l’épaisseur de leur porte-feuille et le pointage du Canadien ?

felix

ccons

5 Commentaires

Classé dans Uncategorized

5 réponses à “Le désert culturel québécois

  1. Madeleine Lévesque

    Après avoir jeté le blâme même si la dénonciation est malheureusement
    fondée ,c’est évident que la société québécoise et ce n’est pas la seule
    ne peut changer sans passer d’abord par une réflexion personnelle la-
    qelle devrait être alimenter par une nourriture autre que celle dont on nous gave.
    Rien ne favorise l’usage de valeurs réévaluées dans un monde où rien
    ne permet d’utiliser le silence, outil essentiel pour se référer à l’être plutôt
    qu’à l’avoir.
    Enfin c’est impressionnant de prendre la parole collectivement mais l’effet
    n’est pas toujours prometteur!Pensons à la marche des Français contre
    les mariages gais.
    Finalement je préfère être Québécoise plutôt que de ressembler au
    Président de la compagnie ferroviaire américaine.

    Fiére d’être Québécoise avec mes défauts!

    Madeleine Lévesque-Courteau

  2. Pascale Cormier

    Je suis assez d’accord avec vous, mais je me permets de vous faire remarquer que les athlètes professionnels ne sont pas tous des incultes et des abrutis : plusieurs ont fait des études universitaires et sont capables de s’exprimer de façon claire et sensée — quand on ne leur braque pas un micro sous le nez alors qu’ils sont couverts de sueur et peinent à reprendre leur souffle! Maintenant, si on veut parler de la place démesurée qu’occupent les sports dans les médias, c’est autre chose… Mais de grâce, évitons le mépris, ce n’est pas une bonne façon d’éveiller les consciences. 😉

  3. Je suis 100% d’accord avec vous et partage absolument votre frustration. Merci de dire tout haut ce que bien des gens pensent du québécois moyen. Dans un tel contexte, on en vient à se demander si une véritable démocratie est réellement souhaitable. Et s’il-vous-plaît, ne vous méprenez pas, je ne suis pas en train de proposer la dictature. Il faut en finir avec cette dualité démocratie/dictature. Il existe d’autres systèmes.

    Et si on s’arrangeait pour en finir avec cette institution obsolète qu’est la politique?

    En espérant avoir suffisamment piqué votre curiosité.

  4. Le contrôle de l’information par des gouvernements acoquinés aux médias et leur assujettissement au service des banquiers nous aveugle. La révolution est à nos portes et n’attend que le moment que nous les lui ouvrions. Il y aura des morts, beaucoup de morts le système ne se laissera pas abattre par le premier venu. Nous avons vu les policiers, ces protecteurs du citoyen, se transformer en bras de l’armée, en « robocops ».

    Nous avons vu les gouvernements se sentir pris au piège, découverts dans leurs basses besognes. Fédéral, provincial et municipalités, toutes et tous se sont rebutés, dans tous les sens du terme. Du jamais vu, des milliers d’arrestations, la négociation faisant place à l’intimidation, l’intimidation cédant le pas aux coups.

    Quel avenir souhaitons-nous pour nos enfants? Celui de l’asservissement ou celui de la liberté d’expression éclairée par une information juste et ouverte.

    Nous sommes à un carrefour de la route. Il n’y a plus de gauche ni de droite. Nous nous enfonçons dans un carrefour giratoire sans issue. Est-il trop tard? Nous ne pouvons revenir en arrière, mais rien ne nous empêche de corriger les erreurs du passé.

    Voici un texte d’opinion qui mérite le détour. Il décrit une situation grave qui ne cesse d’empirer avec le temps, merci Rose.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s