Vers une charte de la laïcité québécoise ?

Depuis que le Conseil d’administration de l’Association canadienne de soccer (ACS) a annoncé la suspension de la Fédération québécoise en raison de son refus de revenir sur sa décision d’interdire le port de turbans, patkas et keski durant les matchs qu’elle sanctionne, le débat s’est enflammé sur les médias-sociaux et dans les médias traditionnels ce qui a fait réagir Oitarp, le poète indigné du printemps érable .

chart

L’urgence d’une charte de la laïcité québécoise

La situation est devenue épidermique suite à cette décision d’exclure des enfants différents de la majorité. Dans un court point de presse à l’Assemblée nationale la première ministre Marois a déclaré : «Je trouve cela inacceptable. Je crois que la fédération québécoise a le droit d’établir ses propres règlements, elle est autonome, elle n’est pas assujettie à la fédération canadienne et à cet égard, je la supporte dans ses orientations». Les propos de Madame Marois ont le mérite d’être clairs et ils tranchent avec ceux de Brigitte Frot (D.G. de la Fédération de soccer du Québec) qui aurait déclaré qu’« ils peuvent jouer dans leur cour mais pas avec des arbitres officiels, pas avec les règlements officiels du soccer. Nous n’avons pas le choix » 1

enfantsPhoto Bill Clenett

Cette situation témoigne d’un malaise par rapport à l’autre et des changements culturels profonds que subissent le Québec et l’Occident en général. Pendant longtemps les québécois ont vécu entre catholiques, prenant bien soin de tenir loin d’eux tous ceux qui ne l’étaient pas, ce qui fait que beaucoup de communautés culturelles se sont tournées vers les écoles protestantes ou juives, et en se retrouvant exclues elles se sont anglicisées, creusant un peu plus l’écart entre francophones et anglophones. En marginalisant ces gamins à cause de leur religion, on les coupe de la société d’accueil et on créé deux sortes de citoyens : les Québécois de souche et les autres… Ce n’est pas le Québec dont je rêve et je me demande comment on peut interdire le turban et permettre au maire du Saguenay de faire la prière ? Comment se fait-il qu’il y ait encore un crucifix à l’Assemblée Nationale du Québec, dans une province qui se veut soit-disant laïque ? On essaie de nous faire croire que c’est un héritage culturel, mais pour ma part c’est un héritage que je ne partage pas ! Par ailleurs, cette chasse aux enfants traduit encore une fois la peur de l’autre et le manque de maturité de plusieurs québécois incapables de s’assumer en tant que peuple. Je pense qu’en tant que société il faut cesser de faire semblant d’être laïque et cesser de conserver tous ses reliquats débilitants de la catholicité. Il faut adopter au plus vite une charte de la laïcité comme l’a proposé Françoise David dans un point de presse :

«Est-ce qu’on veut une charte de laïcité? Nous, nous disons oui, mais nous allons plus loin: inclure, dans la Charte des droits et libertés de la personne, des articles affirmant clairement que la laïcité fait partie, justement, des valeurs québécoises et puis ensuite avoir un débat serein, calme, que les partis n’instrumentalisent pas simplement pour des raisons partisanes ou électoralistes. » 2

D’ici là je vous laisse je vais aller faire un p’tit tour à la messe …Et en passant saviez vous que la FIFA permet le port du voile chez les filles ?

Oitarp, poète indigné du printemps érable

12 juin 2012

world_religion

Advertisements

Poster un commentaire

par | juin 12, 2013 · 4:45

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s