Le retour des gaz de schiste au Québec

nous-sommes-les-99

Les Indignés du Québec sont préoccupés – Le gouvernement néolibéral qui gère la province de Québec vient de sonner la fin de la récréation en autorisant l’exploitation des gaz de schiste sur l’île d’Anticosti.  Selon Yves-François Blanchet ministre du Développement durable, de l’Environnement, de la Faune et des Parcs : «Il y a des gens qui veulent qu’on bloque carrément. Ce n’est pas mon but, ce n’est pas mon travail, ce n’est pas mon mandat».  L’exploration va donc continuer sur Anticosti avec la bénédiction du gouvernement, ce que les Alter Citoyens ont appelé: « Le vol du siècle » :

alter

M . Blanchet a donc confirmé que des travaux se poursuivront sur l’île d’Anticosti même si l’évaluation environnementale des risques liés à l’exploitation du pétrole et du gaz de schiste n’est pas complétée. «Je ne suis pas là pour dénoncer, condamner ou reprocher. Je suis là pour être un partenaire de prévisibilité pour les entreprises», a expliqué celui qui dit vouloir devenir un «partenaire» des entreprises pétrolières dans une en entrevue exclusive qu’il a accordée au Devoir.

non schiste

Bravo M, Blanchet la position de votre gouvernement est claire et limpide.  Vous êtes dans la lignée des grands leaders péquistes comme les André Boisclair, les Lucien Bouchard, les Pierre-Marc Johnson, les Claude Morin, les Raymond Bachand, les Pauline Marois, et tant d’autres. Tous ceux qui n’ont de cesse que de faire triompher les politiques néo-libérales.

pAULINE

En  attendant le 15 mai dernier le ministre Yves-François Blanchet du MDDEFP a déposé un projet de loi qui « formalise le moratoire sur l’exploration et l’exploitation des gaz de schiste dans les basses-terres du Saint-Laurent » . La loi sera sera en vigueur jusqu’à l’adoption de la nouvelle loi sur les hydrocarbures .  Pour un plus d’infos cliquez ici

les Indignados

Advertisements

14 Commentaires

par | juin 7, 2013 · 3:57

14 réponses à “Le retour des gaz de schiste au Québec

  1. À tous les cons qui ont votés pour le parti bourgeois du Parti Québécois : […] …On vous lavais bien dis… […] qu’ils n’étaient pas la solution… […]

  2. Renée Lavoie

    Cette information date un peu. Voici un suivi.

    Lors de l’événement autour de la remise de la pétition au Ministre Amir Khadir, le 5 juin dernier, on nous a présenté toutes les raisons scientifiques, sociologiques et environnementales de DIRE NON HAUT ET FORT À L’EXPLOITATION DU GAZ DE SCHISTE OÙ QUE CE SOIT, qui plus est, si près de l’estuaire du St-Laurent.

    Ce qu’il faut savoir en priorité, c’est que les pétrolières n’amasseront pas de l’or avec le gaz lui-même (car 1% à 3% seulement des gisements se rendront à destination) mais bien avec tous les avantages fiscaux qu’ils retireront de l’exploitation. Nous avons eu droit à une présentation si claire et éloquente sur tous les aspects de l’exploitation, pour nous rendre compte du parfait ridicule des soit-disant avantages pour la province qu’on ne cesse de nous rabâcher. Il nous faut donc CESSER de diffuser la FAUSSE INFORMATION QUE 40 MILLIARDS nous seront volés dans le cas de l’exploitation du gaz de schiste sur l’île d’Anticosti pour la raison ci-haut mentionnée. Voici d’ailleurs les faits, brillamment exposés dans cette page Facebook par l’un des invités à l’événement d’aujourd’hui, le chercheur Marc Durant, suivi de liens pertinents : https://www.facebook.com/gazdeschiste2

    Prière de faire circuler. La lutte de trois ans ne doit pas cesser tant que le gouvernement ne reculera pas devant tant de bêtise, qu’on se le dise.

    https://www.facebook.com/pages/Non-au-p%C3%A9trole-au-Qu%C3%A9bec/141231845913324
    http://communiques.gouv.qc.ca/gouvqc/communiques/GPQF/Juin2013/05/c5487.html
    http://argent.canoe.ca/nouvelles/petrole-anticosti-un-permis-dexploration-exige-4062013
    Pétition: MORATOIRE GAZ DE SCHISTE http://www.facebook.com/event.php?eid=100874859980442
    https://www.assnat.qc.ca/fr/exprimez-votre-opinion/petition/Petition-909/index.html

  3. François Véronneau

    Scusez… mais on parle ici de pétrole de shiste, qui en fait est à peu près la même chose au niveau de la technique d’extraction. Le pire, c’est que l’exploration a donné les droit de forer horizontalement à 400 mètres de profondeur!!! C’est pas jojo. Gaz, ou pétrole de shiste, on n’en veut tout simplement pas.

  4. Forum des indigné-es de la terre

    ANTICOSTI ET LE NOUVEL ORDRE MONDIAL
    Par François HARVEY – le lundi 10 juin 2013
    PORT-MENIER, ANTICOSTI-Vous en avez peut-être déjà entendu parler, en tout cas pour moi c’est une nouveauté. Depuis une vingtaine d’années est organisé, ça s’écrit en anglais : « The International Economic Forum of the Americas, le forum international économique des Amériques. Nous sommes tombés sur le programme 2008 de ces assises qui se sont tenues à l’Hotel Bonaventure de Montréal du 8 au 11 juin de cette année-là et qui avait pour thème « Adapting to a New World Order. » L’événement a été passé sous silence dans les médias. Et pourtant…
    Imaginons une pyramide : le principal organisateur de l’événement était Power Corporation du Canada. Venaient ensuite, comme principaux commanditaires, l’Autorité des marchés financiers, Génome Québec, la Banque Royale et Rio Tinto Alcan. Au troisième niveau, comme commanditaires majeurs, on retrouvait GDF Suez (dans laquelle Power possède une large participation), la Société générale de financement du Québec, la Caisse de dépôt et placement du Québec, Hydro-Québec (sur le Conseil d’administration de laquelle siège Power), Investissement Québec, EDC, Via Rail, BDC et Fraser, Milner, Casgrain et Ass. Ensuite, au niveau inférieur, s’ajoutaient les commanditaires suivants : ANIM, HEC Montréal et le Centre de la Francophonie des Amériques. Au niveau des médias maintenant figuraient BNN, THE NATIONAL POST, LA PRESSE (propriété de Power Corp), CANADIAN BUSINESS, CNW/TELBEC, et la revue FORCES. Les partenaires gouvernementaux, un échelon dessous, étaient le gouvernement du Canada et celui du Québec. Et venaient enfin les partenaires internationaux : la Banque interaméricaine de Développement, Asia Development Bank, la Banque européenne pour la Recherche et le Développement, l’UNESCO et deux autres que je n’arrive pas à lire. Parmi le Board of Governors apparaissait d’abord le nom de Paul Desmarais Jr, président et co-chef de la direction de Power Corporation du Canada. Il était assisté, au poste de président de l’événement, par monsieur Gil Rémillard, ancien ministre de la Justice du gouvernement du Québec et maintenant professeur à l’École nationale d’administration publique (ENAP). Le Bureau des gouverneurs était composé de vingt cinq personnes parmi lesquelles figurent, ou figuraient en 2008, Dominique Strauss-Kahn du Fonds monétaire international, Thierry Vandal d’Hydro-Québec, Berrin Beatty de Power Corporation, Jacques Delors qui était président du Conseil de l’Emploi, des Revenus et de la Cohésion sociale de la Communauté européenne je présume, Hélène Desmarais du Centre d’innovation et d’entreprises de Montréal, Pierre Duhaime qui était à l’époque directeur-exécutif de SNC-Lavallin, Gérard Mestrallet, président et CEO de GDF Suez, Heather Monroe-Blum, principale et vice-rectrice de l’Université McGill, et j’en passe car ça s’en vient lassant. Deux femmes seulement dans ce groupe de vingt-cinq décideurs du Nouvel ordre mondial.
    En 2008, ces assises qui se sont déroulées loin des regards des médias, même si le quotidien LA PRESSE figurait parmi les commanditaires de l’événement, ont été marquées par la profonde crise économique qui secouait alors l’économie mondiale. On s’est par exemple posé la question : « Jusqu’où peut-on resserrer les contrôles sur le marché et les orienter sans mettre en danger leur vitalité? » Au dîner du 8 juin, les convives ont eu droit à des allocutions sous le thème : « A New World Governance » (Une nouvelle gouvernance mondiale) livrées par messieurs Gil Rémillard, Jean Charest, Robert B. Zollick, président de la Banque mondiale, Charlie Rose, du Charlie Rose Show sur PBS (États-Unis), Paul Desmarais Jr, Ramalesh Sharma, secrétaire-général du Commonwealth, et Angel Gurria, secrétaire-générale de l’OCDE. Beaucoup de beau monde, on le voit. On s’est aussi questionné, en plénière, ce jour-là, sur la nécessité d’un nouvel ordre mondial capable de ramener une atmosphère de confiance en dépit des difficultés politiques prévalant un peu partout à travers le monde, des risques de guerre et de terrorisme, et de l’incertitude concernant l’évolution globale du marché. Parmi les conférenciers, notons la présence, outre de madame Hélène Desmarais, de Tom d’Aquino, chef de l’exécutif et président du Canadian Council of Chief Executives, et de monsieur Shauka Aziz, ancien premier ministre du Pakistan. Monsieur Gérard Mestrallet, de GDF Suez, est venu traiter sous ce thème du dossier de l’énergie et des changements climatiques. Mardi le 9 juin 2008, on a discuté des questions et des besoins d’infrastructures énergétiques en Afrique et des opportunités que ça ouvrait pour y faire des affaires. On a aussi abordé le délicat dossier de la sécurité alimentaire et de l’opportunité de réduire les risques pour la santé publique au vue des épidémies et des empoisonnements collectifs observés provenant de la nourriture et des conditions sanitaires. Et ben… Pardonnez la lourdeur de mes phrases, je ne suis pas un traducteur, et tous les documents de cette conférence tenue à Montréal ont été rédigés en anglais seulement, à peu de choses près. On a posé la question, en français celle-là, et plutôt inquiétante : « Une éventuelle pandémie planétaire majeure est-elle inévitable? Comment peut-on s’y préparer? » Le docteur Luc Montaignier, co-lauréat du Prix Nobel de médecine en 2008 et celui qui a découvert le virus du VIH a tenté d’y apporter une réponse. Ce même jour, on a aussi soulevé la question : « Le 21 ième siècle ouvrira-t-il l’ère du transport électrique en Amérique du Nord. » Question particulièrement pertinente ici à Anticosti où on est en train de fouiller le sous-sol pour répondre aux besoins énergétiques du siècle précédent. Je traduis : « L’emploi d’une énergie propre et renouvelable dans le secteur des transports est une solution d’avenir qui permettrait de réduire les gaz à effets de serre. Les fournisseurs d’énergie devront travailler étroitement avec les constructeurs de véhicules automobiles, les concepteurs de technologies et les gouvernements. Quelle forme cette collaboration prendra-t-elle? Avec quels facteurs les différents acteurs de l’industrie devront-ils composer? Quelles avenues devront-ils prioriser? Quels marchés seront les plus prometteurs » Et bien c’est intéressant, ça. Au moment où on nous embête avec les sables bitumineux et les explorations pétrolières et gazières, voilà que les grands de ce monde se questionnent en cachette sur l’opportunité de lancer la voiture électrique. Se sont exprimés sur la question madame Nancy Gioia, directrice, département des technologies renouvelables et du programme des véhicules hybrides chez Ford Company, monsieur Edward Kjaer, directeur du transport électrique, Southern California Edison, et monsieur Steven R. Specker, président et chef de l’exécutif pour le Electric Power Research Institute (EPRI).Et voilà, la boucle est bouclée. Tandis qu’on veut forer par fracturation sur Anticosti sous à peine quatre cents mètres de la nappe phréatique (alors qu’aux États-Unis on ne fait aucune fracturation à moins de mille mètres de la dite nappe), nos véritables dirigeants louchent, quant à eux, vers le transport électrique. Effectuons donc tous ensemble et en paix ce mouvement vers le transport électrique, et cessons une bonne fois pour toute de polluer le monde entier avec cette saleté de pétrole. Et de l’électricité, nous, nous en avons d’ailleurs à revendre, nous en sommes riches.

  5. Résiste

    Pour comprendre les enjeux de cette industrie et pour mieux connaitre ceux qui tirent les ficelles suivez ce lien : http://nofrackingfrance.fr/gaz-petrole-de-schiste-qui-tire-les-ficelles-6939

  6. Résiste

    Propriété d’Albert Frères et du Canadien Paul Desmarais, Imerys a racheté un grand complexe industriel américain : http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/industrie-lourde/actu/0202699111415-imerys-accelere-dans-le-gaz-de-schiste-americain-557437.php

  7. Lola

    Au Canada les arrestations se poursuive contre les opposant au gas de chiste http://halifax.mediacoop.ca/story/anti-fracking-arrests-continue-highway-126/17865

  8. Anne Onyme

    Corrosion, distorsions, anomalies de toutes sortes, mais le. ministre Blanchet se veut rassurant sur les risques de fuites. http://www.lapresse.ca/environnement/201306/07/01-4659108-des-dizaines-danomalies-decelees-au-nord-de-montreal.php

  9. Caro

    Il est urgent que les Québécois se penchent sur le contrôle de leurs entreprises pour éviter que le Québec devienne une seconde Belgique. La majorité des grandes entreprises du pays européen étant passées sous contrôle étranger.http://argent.canoe.ca/nouvelles/le-quebec-inc-peut-il-eviter-lerreur-belge-31052013

  10. D’autres choix existent pour le Québec et ces choix nous permettraient de percevoir, chaque année, plus de $ 10milliards de dollars.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s