Le soleil rouge du printemps érable

Oitarp, cet Indigné québécois vous propose un nouveau poème intitulé Le soleil rouge du printemps érable, qu’il offre à toutes les étudiantes et les étudiants du Québec qui se tiennent debout, droits et fièr-es face à une bande d’arrivistes sans vergogne. Ce poème est également dédié à ceux et celles qui souhaitent que notre terre québécoise ne devienne pas la proie du capital aveugle et méprisant, mais qu’elle soit plutôt un pays où il fait bon vivre et où la jeunesse est considérée comme une richesse et non pas comme une marchandise. 

Le soleil rouge du printemps érable

Un soleil rouge étincelant s’est levé sur mon Québec, bafoué, piétiné par la cupidité et la soif de pouvoir d’une bande de politiciens sans vergogne et sans cœur

Un soleil rouge éclatant a irradié notre pays imaginé et, telle une petite fleur, partout des carrés rouges ont fleuri par centaines de milliers

Malgré les gaz, les arrestations la petite fleur a poussé dans les yeux de cette belle jeunesse québécoise combattant l’oppression et fleurissant le printemps érable

Pour les vieux jeunes d’autrefois, qui sont issus du peace and love et qui ne se sont pas encore fait bouffés par les cannibales du pouvoir, une chaleur intense nous a irradié à votre contact.

Pour la première fois depuis des lustres un soleil rouge irradie le Québec porteur des rêves de toute une nation qui depuis 250 ans est écrasée par les collabos, les soumis, les nantis !

Pour la première fois depuis l’anesthésie provoquée par un référendum volé, par la mémoire des patriotes exilés et pendus, pour la première fois dis-je la jeunesse est debout et vous regarde droit dans les yeux. Pour vous dire NON, M. Charest, Non M. Bachand, Non Mme Beauchamp. Dehors vous et toute votre clique maudite. Dehors ça suffit ! On veut vivre et vous nous étouffez !

Un soleil rouge éclatant irradie le pays. Il porte au fond des yeux le goût d’un printemps érable. Le gout d’une liberté et d’un pays à nommer. Assez ! Le temps de mordre est arrivé !

Oitarp, le 7 mai 2012 en ce jour de l’an 1 du printemps érable

Publicités

2 Commentaires

Classé dans Uncategorized

2 réponses à “Le soleil rouge du printemps érable

  1. Bravo au poéte,au étudiants qui combattent pour une équité sociale, au droit de s’instruire , ce mai me fait penser au mai de 68…

  2. Pingback: FEIGNIES Ensemble-FEIGNIES Pour Tous » Archives du Blog » Les étudiants québécois rejettent l’accord du 5 mai

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s